Nos cours

Domptez la Bachata Moderna

by Ataca y la Alemana

La Bachata est un genre de musique et de danse originaire des campagnes et voisinages ruraux en marge de la République Dominicaine. Il est souvent sujet de romances; les thèmes prévalents sont les contes de ruptures et tristesse. Initialement, le terme utilisé pour nommer ce genre de musique était "amargue" qui signifie "amer", jusqu'à ce que le terme neutre de Bachata soit populaire. Étimologiquement, le terme en lui-même est d'origine africaine et signifie "virée", "amusant" et "bringue" selon Fernando Ortiz Fernandez (ethnologue). Le terme est synonyme d'amusement populaire, de fête de cours ou de rue.

La Bachata est née - et garde encore d'étroites relations - du style romantique latino-américain appellé le Bolero. Avec le temps, il a été influencé par le Merengue - un autre style de danse plus rapide lui aussi originaire de République Dominicaine - et par des styles de guitare Latino-Américaine différents.

La musique elle-même est jouée en 4/4. La partie la plus reconnaissable de la bachata est l'utilisation d'une guitare amplifiée (acoustique ou éléctrique) à laquelle on ajoute des effets comme le flanger, la reverb, l'écho ou l'ensemble combiné. Les accords en arpège font partie des standards de la mélodie. La basse, quant à elle, joue sur un volume moindre mais doit rester présente tout du long de la rythmique. Elle accompagne les bongos qui donnent les accents dans la musique. Enfin, la guira, instrument emblématique de la Bachata, viens induire la vitesse d'éxécuton des mouvements de la danse.

Ressentez la Bachata Sensual

by Daniel y Desirée

La Bachata aujourd'hui a évoluée avec l'introduction de rythmes digitalisés, empruntant les mélodies populaires de la Pop Music. On parle de Bachata Moderna, et peu à peu de Bachata Sensual. Cette dernière a subi des modifications drastiques tant sur la structure dansante que musciale. La musique ralentit, on ne garde que la basse, les bongos et la voix. L'ambiance générale de la musique devient beaucoup plus langoureuse, suave et profonde. Les mouvements suivent ce ralentissement en y ajoutant des ondulations, des figures plus acrobatiques, mais aussi plus d'expression de sentiments. C'est le style de Bachata le plus populaire en Espagne, celui qui a sorti la Bachata de l'ombre en Europe.

Maitrisez la Kizomba

Kizomba est un genre musical et de danse originaire d'Angola. Le terme "Kizomba" provient de l'expression linguistique Kimbundu, qui signifie "fête".

Kizomba en tant que danse est née dans les années 80, à Luanda, après de grandes influences musicales du Zouk (Antilles) et a son origine dans le Semba. Il est important de dire que les grandes fêtes entre amis étaient déjà appelées "Kizombadas" dans les années 60, car à cette époque il n'existait pas de kizomba en tant que danse ou genre musical.

Dès les années 50/60 les personnes dansaient le Semba et d'autres danses traditionnelles en Angola. Beaucoup d'autres styles de danse étaient également dansés dans d'autre continent, vu que l'Angola et le reste de l'Afrique ont reçu l'influence de nombreuses autres cultures, après la colonisation en Afrique aux alentours du XIVe et du XVe siècle. Il en a résulté une fusion des rythmes africains et de la façon de danser en couple importée de la société européenne.

Ces influences européennes ainsi que les influences qui venaient de l'Amérique du Sud, comme par exemple l'Argentine et Cuba (Tango et Merengue), ont changé la façon dont les gens dansaient dans les "Kizombadas."

Aujourd'hui, en plus d'être extrêmement populaire en Angola, au Cap-Vert et au Portugal, la kizomba s'est propagée dans les pays comme France, Espagne, Angleterre, Pologne, Danemark, Finlande, Belgique, Suède, Biélorussie, Lituanie, Egypte, Suisse, Serbie, Canada et les États-Unis.

Kizomba est une danse extrêmement belle et sensuelle, étant également explosive et contagieuse, qui a conquis le monde ces dernières années comme un son qui reste dans les oreilles et une danse qui séduit nos âmes. Kizomba est pour beaucoup de danseurs latino un souffle d'air frais, apportant quelque chose de nouveau et d'excitant, et parfait pour tous ceux qui veulent entrer dans le monde de la danse à cause de sa douceur et la facilité de ses pas de base, permettant à n'importe quel novice d'évoluer progressivement vers des pas plus complexes, et plus important encore permettant à un débutant de profiter du plaisir de la danse sociale beaucoup plus tôt que tout autre type de danse à deux.

Depuis 2014 la Kizomba s'est vu évoluer vers un tout nouveau genre: l'Urban Kizomba. C'est avec cette danse que beaucoup de danseurs hip-hop se sont rapprochés des danses de couple. Le principe étant de fusionner les steps de hip-hop avec la kizomba, le tout sur des sons très électro à tendance hip-hop. Le son est lourd, haché volontairement pour faire exploser la musicalité. C'est une danse très exigente tant pour les cavaliers qui doivent guider le moindre mouvement de la partenaire, mais aussi pour la cavalière qui doit connaître à la perfection les codes de guidage.

Vivez la Salsa

Dans les années 1960 une vague de rythmes en provenance de Cuba fusionnent avec le jazz et va donner naissance à la Salsa, considérée par beaucoup comme la reine des danses latinos.

Comme pour la plupart des musiques d'origine caribéenne, les congas, les bongos et les timbales vont marquer le rythme de la Salsa, accompagnés par d'autres instruments comme des cuivres, le piano et la basse.

Mais si l'essence de la Salsa est afrocubaine, c'est cependant à New York que ce genre musical va réellement prendre sa forme et commencer à se propager dans de monde entier.

Le mot "Salsa" veut dire "Sauce" en espagnol, un terme qui a été adopté pour qualifier ce que représente cette danse qui apporterait de la saveur, de la joie et de la force à la vie. C'est en 1933 que ce terme a été utilisé pour la première fois à Cuba par le musicien Ignacio Piñeiro dans sa chanson de Son Cubain "Echale salsita" que l'on peut traduire par "Mets-lui un peu de sauce".

Dans les années 1950 le cubain Cheo Marquetti, qui rentrait du Mexique où il avait goûté aux sauces relevées de ce pays, va fonder un groupe qu'il nommera "Conjunto los Salseros". Quelques années plus tard, en 1957, il voyage au Venezuela et une radio de Caracas commence à parler de "Salsa" en faisant référence à la musique cubaine.

Ce n'est pourtant que dans les années 1970 que le mot "Salsa" va être utilisé à New York pour promouvoir ce nouveau genre musical, produit de la fusion des rythmes latinos avec les styles anglo-saxons. L'homme qui est à l'origine de cette dénomination commerciale est Izzy Sanabria, un illustrateur de pochettes de disque de Fania Records qui utilise pour la première fois le mot Salsa en 1973 pour désigner la musique latine.

Mais dire que la Salsa est née à New York n'est pas pour plaire à beaucoup de musiciens cubains comme Machito, célèbre compositeur de Mambo et de Cha Cha Cha, qui affirme que tout ce qu'il a joué entre les années 1930 et 1970 étaient de la Salsa.

Dans les années 1940 et 1950, de nombreux musiciens cubains vont diffuser le Mambo, la Rumba et le Cha Cha Cha dans les salles de spectacles de New York, incorporant peu à peu des éléments de jazz avec l'introduction d'instruments comme le saxophone et les trompettes. Cette nouvelle forme de musique latine va alors rapidement séduire le public aux Etats-Unis et en Europe, entraînant les musiciens venus de Porto Rico et de République Dominicaine à aller dans le même sens.

A cette époque, les grands noms de la musique afrocubaine sont Benni Moré, Perez Prado, Machito, Tito Rodríguez ou Tito Puente, un portoricain né à New York et qui considère également que la Salsa n'est pas un style musical en soi mais l'ensemble de tout ce qu'il a joué.

Après la victoire de Fidel Castro en 1959 à Cuba, de nombreux musiciens décident de s'installer définitivement à New York, développant un style musical que certains jugent comme une réaction à la Révolution Cubaine.

Dans les années 1960, la musique latine est surtout représentée par des musiciens d'origine américaine comme Ray Barretto ou Eddie Palmieri, mais qui restent très influencés par les rythmes cubains comme le Mambo, le Cha Cha Cha et la Pachanga.

Un autre américain d'origine portoricaine va être considéré comme un des principaux représentants de la Salsa à New York. Il s'agit de Willie Colón qui est né dans le Bronx et qui signe à 17 ans un contrat avec Fania Records, une maison de disques créée en 1964 par le musicien dominicain Johnny Pacheco qui va jouer un grand rôle dans la diffusion de la Salsa.

En 1967, Willie Colón enregistre son premier album "El Malo" et va composer une musique latine influencée par d'autres styles comme la Soul Music, donnant naissance avec d'autres artistes comme Pete Rodríguez ou Pete Terrace au Boogaloo, ultime étape avant l'explosion de la Salsa

Si New York a joué un grand rôle dans la diffusion de la Salsa, Miami est certainement le deuxième foyer le plus important pour le développement de ce genre musical. Miami a vu arriver à partir des années 1960 de nombreux cubains opposés au régime de Castro et la Salsa va vite s'imposer dans cette ville comme un symbole de la lutte contre le dictateur.

Ces cubains se sont installés à Miami dans un quartier connu sous le nom de "La Pequeña Habana" traversée par la Calle Ocho qui possède sa propre "Promenade de la célébrité" (Walk of Fame) comme à Hollywood, avec les étoiles représentant les grands artistes cubains exilés comme Celia Cruz, Willy Chirino ou Gloria Estefan. Depuis 1978 le Festival de la Calle 8, plus connu sous le nom de Carnaval de Miami, est alors rythmé par la Salsa dont la reine incontestée du genre sera Celia Cruz.

Exceller le Tango Argentin

Le Tango Argentin est une expression du désir, de l'amour, une première tentative pour rétablir une certaine égalité entre les sexes, dans le parallélisme des pas; une passion qu'aura saisi des millions d'hommes et de femmes à travers le monde quel que soit leur âge.

Né dans les taudis de Buenos-Aires à la fin du 19eme siècle, le Tango conserve une incroyable vitalité depuis plus de cent ans.

Le Tango, danse fascinante et emblématique faite d'amour et de conquête.

La musique éveille et tourmente les sens. Le Tango n'est pas qu'une danse. Sous sa forme la plus pure, c'est l'accord des sens, un concentré d'émotion brute.

Surpassez le Rock

Le terme "Rock" en français est une contraction du terme "Rock 'n' roll", et désigne les danses accompagnant la musique du même nom.

La musique Rock 'n' roll des années 1950 s'accompagne de diverses danses. Une partie d’entre elles ont une origine antérieure comme le Lindy Hop, le Jitterbug, le swing 6 temps appelé aujourd'hui Rock à 6 temps, le Boogie Woogie (Allemagne), la danse Be-Bop (France), le Jive (Angleterre). Une autre danse naît à peine un an après la création de la musique rock 'n' roll. Il s’agit du rock à 4 temps qui est la première danse de couple dansé avec une rythmique bras de base 1, 2, 3 et 4.

Les rock les plus répandus en France étant le rock à quatre temps et le rock à six temps. Les deux versions sont composées de passes plus ou moins complexes. Celles-ci sont indénombrables et chaque danseur connaît un nombre de passes plus ou moins important selon son niveau. C'est le cavalier qui guide la danse et décide des passes à réaliser. Le rock 6 temps est une évolution du swing en 8 temps (comme le Lindy) où les 2 temps enlevés rendent la danse plus dynamique et plus adaptée à la musique rock.

Il existe également des danses rock en solo, par exemple le Madison.

L'histoire du Rock est longue et parsemée d'influences diverses. Selon le type de rythmique, la région du monde, l'époque ou le milieu social, de nombreuses danses ont pris la dénomination de Rock. Dans un souci d'exhaustivité, on peut en distinguer neuf types : 1 - Le Rock à quatre temps (également appelé rock "étudiant", "versaillais" etc.) 2 - Le Rock à six temps*. Elle s'inspire du Swing des années 1938-1939 mais avec une plus grande variété de figures 3 - Le Boogie Woogie* est ce que les anglais appellent également le « Jive », les américains le « Lindy », les français le (3-3-2). Il a été importé par l’armée américaine en 1945 sous le nom de « Jerry-Bug » (Le Boogie se danse aussi sur 6 temps) 4 - Le Rock sauté* a été mis au point par les Anglais. Il s’apparente plus à la Gigue qu’au Rock 5 - Le Bebop qui revient sous le nom de Bop 6 - Le Rock à 8 temps, c’est l’ancien Swing double temps ou huit temps créé en 1941 et qui a été très en vogue jusqu’en 1950 7 - Le Boogie à 8 temps 8 - Le Rock acrobatique* 9 - Le Madison *Rock 6 temps (piétiné), Boogie-Woogie (lent et rapide), Rock acro et rock sauté sont les seules formes de danse à 2 de type Rock reconnues par la FFD pour les compétitions. Le rock piétiné n'est pas reconnu internationalement (contrairement aux autres danses rock de la FFD).

Révélez le Lady Styling

C'est une pratique très courante dans le monde de la danse sociale, plus particulièrement en Kizomba étant donné que c'est une danse qui est aujourd'hui construite pour mettre en valeur la femme. Cette discipline n'est pas exclusive; elle ne se limite pas au style de la Kizomba: elle englobe tous les outils de toutes les danses pour pouvoir faire ressurgir le meilleur de chacune des femmes.

C’est un cours de danse solo réservé aux femmes ayant pour objectif de développer l’écoute musical et l’interprétation de la musique à travers le corps. On apprend à sortir du rythme classique pour danser sur différentes parties de la musique: les différents instruments, la voix… Cela se fait à travers de petites chorés dans lesquelles on travaille l’énergie, la précision, le flow afin de marier au mieux les mouvements de son corps à la musique.

Ce cours met l'accent sur le côté artistique de la danse. Il permet aux participantes de se sentir féminine, belle et gracieuse tout en restant de la danse maitrisée. Il permet aussi d'être à l'écoute de son corps, de prendre confiance en soi, de comprendre l'intérêt de mouvements jolis et élégants, et surtout ce cours donne l'occasion aux femmes d'exprimer leur propre style.

Exprimez le Lady Kizomba

Le lady kizomba est une discipline exlusivement réservée aux femmes et à la Kizomba. L'objectif est d'enseigner les rudiments du style propre à cette danse exigente.

À l'instar du Lady Styling, l'Urban Style est une danse en solo. Les différents ateliers dispensés au cours de l'année tendent à un seul but: donner le maximum d'outil de style aux participantes.

Les femmes ont le privilège de pouvoir exprimer leur style, leur féminité, leur technique dès le début de l'apprentissage de l'Urban Kizomba. Le cours d'Urban Style permet de faire le pont entre technique de guidage et expression corporelle. C'est dans ce cours que les femmes auront la possibilité de révéler la totalité de leur personnalité en Urban Kizomba.

Découvrez le Lyrical Fusion

La danse lyrique est orientée de manière similaire vers les réponses émotionnelles du danseur plutôt que vers une structure chorégraphique formelle sous-jacente. Bien qu'une structure chorégraphique existe souvent, elle sert plus de guide général que de prescription pour des mouvements de danse spécifiques qui, une fois maîtrisés, seront très similaires d'une performance à l'autre.

Les danseurs lyriques se produisent souvent sur de la musique avec des paroles. Les paroles de la chanson choisie servent d'inspiration aux mouvements et expressions des danseurs. La musique utilisée pour la danse lyrique est généralement chargée d'émotion et d'expression. Les genres musicaux utilisés dans la danse lyrique incluent la pop, le rock, le blues, le hip-hop, la musique ethnique et la musique du monde et différentes formes de musique contemporaine "du centre-ville", telles que le minimalisme.

Les mouvements de la danse lyrique sont caractérisés par la fluidité et la grâce, le danseur coulant sans à-coup d'un mouvement à l'autre, en tenant les étapes finales aussi longtemps que possible. Les sauts sont exceptionnellement hauts et en flèche, et les virages sont fluides et continus.

Pratiquez le Hatha Yoga

Le Hatha-Yoga ou Hathayoga est un terme sanskrit. Ce type de yoga, par la pratique précise et rythmée de postures, permet au pratiquant une maîtrise du corps et des sens. Il trouve son origine dans des textes anciens, les yoga sutras de Patanjali.

Le Hatha-Yoga est un enchaînement de postures (asanas en sanskrit) très simples ou plus compliquées.

Le Hatha-Yoga étant une discipline qui s'adresse à tout le monde, il existe différents niveaux selon que vous soyez débutant ou plus expérimenté dans la discipline.

Contrairement à un enchaînement de gymnastique, les postures doivent être maintenues suffisamment longtemps : environ 3 minutes par posture.

On y associe le contrôle du souffle (pranayama) et la concentration.

Comme pour les autres formes de yoga, le Hatha-Yoga permet une amélioration de la forme globale du pratiquant, au fur et à mesure de la pratique. On lui reconnaît de nombreux bienfaits :
- Sur le plan physique : davantage de souplesse,un squelette et des articulations renforcés et la disparition des problèmes de dos,
- Sur le plan mental : davantage de concentration, une mémorisation améliorée, un esprit plus clair,
- Sur le plan émotionnel :une meilleure gestion du stress, moins d'anxiété, une meilleure qualité de sommeil.

Découvrez les cours enfants

Galapiats dance : 5-8 ans

Éveil et découverte de plusieurs rythmes et disciplines. Ce cours est une initiation de différentes techniques des bases swing & latino sur des sons actuels. Adaptés à l'âge et au niveau des élèves, les cours amèneront ces derniers à se développer au niveau de l'équilibre, la flexibilité, la coordination, le sens du rythme et la musicalité.

Matrus dance : 9-12 ans

Ce cours est spécialement conçu pour plaire aux danseurs qui ont envie que ça soit toujours différent! Pour bien découvrir les différents styles de danse, les enfants sont emmenés a explorer les multiples visages de ce bel art, comme les danses latines (salsa, Bachata, Kizomba), swing et danses urbaines. Quelques cours seront consacrés au styling, idéal pour le danseur qui veut diversifier ses aptitudes.